HANDICAP ET JUSTICE : DETENU PARAPLEGIQUE : LA FRANCE CONDAMNEE

Publié le par Philippe

Prison de Fresnes HANDICAP ET JUSTICE : DETENU PARAPLEGIQUE : LA FRANCE CONDAMNEE

S'il est bien un endroit ou la problématique des personnes handicapées n'a jamais été réellement pris en compte c'est celui du milieu carcéral.

Evidemment, on songe directement ( et généralement à tort ) qu'il serait difficile pour une personne à mobilité réduite d'exercer des actes d'agressions ou des exactions telles qu'elle soit envoyée en prison et pourtant cette vision des choses, n'est que purement subjective.

Il n'est pas nécessaire d'en venir au crime de sang pour être incarcéré.

Songeons que la criminalité à col blanc, les faux, les actes de corruptions, les actes mafieux sont autant de raisons par exemple de voir une incarcération se justifier... Il existe donc de réelles situations pour lesquelles une personne en fauteuil roulant ou aveugle etc... ne soit appelée à participer à un séjour carcéral.

Les prisons sont  en général, dans toute l'Europe, surchargées, mal adaptées pour de simples valides... Bref, complètement inaptes à revevoir des personnes handicapées.

La Cour Européenne des droits de l'homme a condamné la France ce mardi 24 octobre pour avoir maintenu un détenu paraplégique dans une prison non adaptée à son état. Les juges de Strasbourg ont décidé d'allouer 4.000 euros au requérant pour dommage. ( Voir ll'arrêt )

"La Cour conclut, à l’unanimité, à la violation de l’article 3 (interdiction des traitements inhumains ou dégradants) de la Convention européenne des Droits de l’Homme, en raison de l’impossibilité pour le requérant paraplégique de circuler par ses propres moyens dans la prison de Fresnes", indique un communiqué que vous pouvez découvrir ici .

Un article paru dans le nouvel Obs nous apprend que Olivier Vincent avait été placé en détention provisoire en 2002 après sa mise en examen pour l'enlèvement et la séquestration d'un enfant de sept mois. Il avait été condamné à 10 ans de réclusion criminelle en 2005.

Incarcéré dans diverses prisons, dont celles de Nanterre, Fresnes, Cergy-Pontoise et Villepinte, il avait porté plainte contre la France devant la CEDH en raison de ses conditions de détention.

Dans leur arrêt, les juges de Strasbourg ont noté que "le fait que, pour passer des portes (à la prison de Fresnes), le requérant ait été contraint d'être porté pendant qu'une roue de son fauteuil était démontée, puis remontée après que le fauteuil eut passé l'embrasure de la porte" pouvait être considéré "comme rabaissant et humiliant, sans compter que l'intéressé était entièrement à la merci de la disponibilité d'autres personnes".

Cette information a aussi été publiée sur le groupe Google Handimobility sous le Numéro 574.

Commenter cet article

electricien paris 09/03/2015 10:42

J'apprécie votre blog, n'hésitez pas a visiter le mien.
Cordialement

plombier paris 11eme 01/02/2015 21:03

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement